Le Voyage de Magellan (1519-1522). La relation d'Antonio Pigafetta & autres témoignages

1088 pages
2010
59 €
ISBN : 978-2915540-57-4
TÉLÉCHARGER
ACHETER EN LIGNE
Préface de Carmen Bernand & Xavier de Castro. Dossier carographique en couleurs de Xavier de Castro Édition établie par Xavier de Castro, Jocelyne Hamon et Luís Filipe Thomaz

Description

Le livre désormais de référence sur Magellan dans le monde.
Nouvelle édition révisée, en un unique volume relié sur papier bible, 1088 p.,  avec un  cahier cartographique en couleurs.

Magellan est le plus connu des navigateurs, son voyage, la plus extraordinaire des aventures, mais des dizaines erreurs et approximations, invariablement reprises de livre en livre, circulent malheureusement dans tous les ouvrages, même réputés sérieux, notamment ses biographies. Cette  édition, qui, pour la première fois au monde, rassemble  toutes les sources directes et les confrontent aux sources secondaires, fait table rase de toutes ces erreurs, permet de faire le point sur toutes les questions sujettes à controverse et apportent quelques révélations (le nombre de morts lors de la traversée du Pacifique – 9 et non 19 –, les raisons de cette faible mortalité, le lieu d’escale (Tagusao) de la flotte à Palawan aux Philippines et l’achat massif de riz en ce lieu, une explication des mystérieuses “corniolles” mangeant le cœur des baleines, etc.).

Les sources directes sont pourtant relativement nombreuses, mais elles sont éparses dans une bibliographie complexe et n’avaient jamais été rassemblées dans leur ensemble. Nous avons ainsi établis que sur les 241 membres de cette éxpédition (dont 237 embarqués sur les quais de Sanlúcar de Barrameda), au moins 90 revinrent vivants : 55 sur le San Antonio, qui rebroussa chemin dans le fameux détroit, et 35 qui firent effectivement le tour du monde (Elcano et les 17 de la Victoria de retour le 6 septembre 1522, les 12 retenus aux îles du Cap-Vert qui les rejoignirent quelques semaines plus tard, et 5 autres de la Trinidad qui regagnèrent Lisbonne en 1525 et 1526 après moult aventures); les autres moururent en route ou disparurent dans les îles de l’Extrême-Orient. Parmi ces survivants, les principaux furent interrogés par des juges ou des chroniqueurs qui transcrivirent leurs déclarations; certains laissèrent de brefs récits manuscrits. C’est l’ensemble de ces textes que nous publions.

Une première partie offre une édition critique du récit de Pigafetta,  établie lors de la première édition de cet ouvrage d’après les quatres manuscrits existants, accompagnée des illustrations en noir et blanc de celui de Yale. Une série d’itinéraires permet de suivre précisément le cheminement de la flotte. Un cahier couleurs rassemble  les cartes de l’époque. L’appareil de notes fait la synthèse des connaissances actuelles et résume les principales hypothèses d’interprétation concernant quelques énigmes et les diverses zones d’ombre du voyage. Une annexe traite des navires, des équipements et des équipages, avec un index biographique de tous les participants, dont la liste et le nombre ont été pour la première fois établis en détails.

Une seconde partie rassemble l’intégralité des récits, déclarations et lettres de compagnons de Magellan – Ginés de Mafra, Martín de Ayamonte, Martín Méndez, Juan Sebastián Elcano, Francisco Albo, Gonzalo Gómez de Espinosa, Leone Pancaldo, Giovanni Battista et deux anonymes –, mais aussi d’autres documents contemporains  les lettres d’António de Brito (qui ?t prisonnier aux Moluques les survivants de la Trinidad), celles des souverains des Moluques aux autorités portugaises (1514-1521), les premières relations imprimées de Maximilianus Transylvanus et de Pietro Martire d’Anghiera, etc. Une bibliographie exhaustive, une chronologie et un index pléthorique viennent clore cet ouvrage unique en son genre, qui fait aujourd’hui référence dans le monde entier.

Revue de presse

Jean-Luc Porquet
Le canard enchaîné

Jérôme Gautheret
Le Monde

LIVRES LIÉS
»