Sous le ciel de l'éden. Une mémoire marrane au Pérou ?

À paraître
Péninsules
160 pages
13 février 2020
18 €
ISBN : 978-2-36732-194-3

Auteur : Nathan Wachtel

Description

En 1989, la ville de Celendín dans la région luxuriante de Cajamarca au Nord du Pérou se fait le théâtre d’un phénomène de conversion collective au judaïsme orthodoxe suivi par de nombreux départs pour Israël. Nathan Wachtel, éminent spécialiste de l’Amérique latine et auteur de nombreux livres sur la culture marrane nous plonge dans une enquête sur les origines juives portugaises de cette ville.

Deux thèses co-existent quant à l’explication de cette présence. La première consiste à dire que des nouveaux-chrétiens auraient quitté le Brésil au xvie siècle pour fuir l’Inquisition. Après avoir suivi le cours de l’Amazone, puis du Rio Marañon, ils seraient arrivés par le mont Gelig dans la vallée de Celendín, séduit par la beauté du paysage ils décidèrent de s’y établir. Selon la seconde thèse, les juifs seraient arrivés au Pérou à l’époque de Francisco Pizzaro, envoyés par la reine d’Espagne pour travailler dans les mines. Ils s’allièrent aux Indiens et lorsque les Espagnols voulurent les punir ils s’enfuirent et se réfugièrent à Celedín. La ville apparaissant dans les deux cas comme une sorte de terre promise, l’Éden. Le chemin spirituel de cette communauté intrigue, il semble inversé. Comment une communauté à la très lointaine origine juive, passée par le marranisme (nouveaux-chrétiens maintenant des pratiques juives secrètement), a pris le chemin vers une conversion au judaïsme orthodoxe ? Nathan Wachtel évoque les pratiques diffuses, dites marranes par la population de Celendín, et la forte présence de cette origine dans l’imaginaire collectif comme initiateur d’un questionnement. Il dresse le portrait de Segundo Villanueva qui dès les années 60 remettra en question la foi catholique en étudiant au plus près les textes bibliques. Il se dirigera alors de plus en plus fermement vers le judaïsme, en créant d’abord la Congrégation Israël de Díos pour être ensuite reconnu officiellement comme juif.

Grâce à une enquête de terrain, la présentation de nombreux témoignages, le recours à de nombreuses archives inquisitoriales, administratives ainsi qu’à la lecture des mythes de création de la ville, l’historien retrace l’histoire étonnante et passionnante de cette communauté ayant une mémoire marrane. La force de ce texte se trouve dans la singularité de cette histoire mais aussi dans la capacité de Nathan Wachtel à faire participer le lecteur aux avancées de son enquête ! Elle gagne corps et le lecteur se fait historien !