Nos traducteurs

Henri Ternaux-Compans

Né en 1807 à Paris, Henri Ternaux-Compans suit des études au collège d’Ilfeld puis à l’université de Göttingen en Allemagne. Après deux années en Angleterre, il entame une courte carrière diplomatique entre 1828 et 1832. Il visite alors La Havane, Caracas, Panamá, Popayán et Bogotá. Bibliophile, intéressé par l’Amérique latine, il traduit de nombreux ouvrages historiques et ethnologiques, dont Nus, féroces et anthropophages de Hans Staden. Secrétaire d’ambassade et député de la Loire-Inférieure de 1844 à 1848, il meurt en 1864 dans son château de Castelbiague.

Paru chez Chandeigne

«