Nos traducteurs

Françoise Beaucamp

Françoise Beaucamp, née à Dieppe en 1946 et décédée à Paris en 2015, découvre le Portugal juste après la Révolution des Œillets. Navigant entre Lisbonne et Porto Covo, village de pêcheurs niché sur la côte de l’Alentejo, elle y séjourne jusqu’en 1979 et vit ainsi les premières années de post-dictature salazariste.

De retour en France, elle enseigne et défend obstinément la langue de Camões en collèges, lycées et à la Sorbonne. Grande lectrice de poésie et de littérature lusophone, traductrice à ses heures, elle aimait Camilo Pessanha, Helberto Helder, Virgílio Ferreira et particulièrement Mário de Sá Carneiro, moins lu et moins connu que son grand ami Fernando Pessoa.

Après un séjour au Brésil où la littérature de cordel l’enchante, elle traduit plusieurs poèmes parmi lesquels « Le mari qui changea sa femme contre une télévision », publié dans la revue Poésie en 1996.

Paru chez Chandeigne

«