L'expansion portugaise dans le monde, XIVe XVIIIe siècle, les multiples facettes d'un prisme

304 pages
8 novembre 2018
15 €
ISBN : 978-2-36732-175-2

Description

Dès ses origines, l’expansion portugaise, que l’on prend ici de ses prémisses au XIVe siècle jusqu’au XVIIIe siècle, a constitué un phénomène historique d’une immense diversité, bien davantage que l’expansion espagnole. Celle-ci, en effet, se concentra en Amérique, entre les Caraïbes et les empires inca et aztèque, et malgré des différences abyssales entre les diverses civilisations rencontrées, il s’agit tout de même d’un monde qui trouve une certaine unité.

L’expansion portugaise, elle, se déroula sur trois siècles à l’échelle de trois océans (Atlantique, Indien et Pacifique) et de trois continents (Amérique, Afrique, Asie), dans des contrées où les conditions géographiques, sociales, économiques et politiques étaient des plus variées. Quoi de semblable en effet, ne serait ce que dans le premier quart du xvie siècle, entre les pêcheurs de Terre-Neuve, les Indiens du Brésil abordé en 1500, les multiples peuples des deux côtes africaines, reconnues de 1434 à 1498, ceux de l’Inde (1498-1510), d’Ormuz (1507) et de l’Insuline (1511), de la Chine (1513) voire du Japon que les Portugais sont les premiers Européens à découvrir en 1543.

Cet empire maritime portugais d’un type nouveau, était en fait un vaste réseau commercial, dont les Portugais eurent le monopole pendant presque tout le xvie siècle, avec des escales plus ou moins fortifiées sur la moitié du globe. Certaines furent l’embryon de comptoirs importants et durables (Goa, Macao), ou plus tard d’États (Angola, Mozambique, São Tomé et Principe, Guinée Bissau, Cap-Vert, Timor).

Les chroniques ne nous laissent pas toujours entrevoir clairement la nature de cet empire, et s’en tiennent le plus souvent à consigner l’expansion officielle – c’est-à-dire, son volet impérial – et surtout les exploits de guerre. Ils délaissent ainsi les autres modalités d’expansion, comme la diaspora spontanée d’aventuriers et de marchands, qui dans certaines aires géographiques fut le fait majeur.

Aussi a-t-il toujours été impossible jusqu’à présent d’offrir une synthèse sur ce sujet vaste et passionnant, qui a touché le monde entier du XVIe au XVIIIe siècle. Il fallait un livre qui soit à la fois lisible et vraiment concis, qui balaie nombre d’idées reçues et surtout qui n’élude pas la grande complexité des situations et des enjeux.

Ce tour de force, Luís Filipe Thomaz l’a réalisé dans un ouvrage paru en espagnol en 2017 (Colombie), dont nous livrons ici une version remaniée et augmentée.