Nos auteurs

Max de Carvalho

Né d’un père polonais et d’une mère carioca, tous deux grands chanteurs lyriques, Max de Carvalho Wyzuj naît en 1962 à Rio de Janeiro. Suivant ses parents, il voyage beaucoup en Europe avant de s’installer au Luxembourg puis à Paris en 1970 où il fait des études de lettres modernes et de civilisation portugaise à l’université de Nanterre. En 1985 il crée La Treizième, grande revue littéraire, spécialisée dans la poésie contemporaine, qui publie des textes de Yves Bonnefoy, Marcel Cohen, Bernard Collin, François Cheng, Herberto Helder, Nuno Judice, Antonio Ramos Rosa, entre autres. Grâce à lui se font connaître de nombreux mythes indiens recueillis au Brésil par les frères Villas-Boas et par Darcy Ribeiro. À partir de 1989, il organise le premier « Salon des revues  » à l’école de Beaux-Arts de Paris et publie le premier Catalogue des revues culturelles en 1990. Deux ans plus tard, il s’installe dans les Cévennes pour se consacrer à son œuvre poétique. Relecteur, il travaille en parallèle avec des maisons telles Gallimard ou Albin Michel. Sa sensibilité incomparable et sa connaissance de la poésie fait de Max de Carvalho l’un des poètes les plus complets et talentueux de notre époque. Traducteur d’Herberto Helder, il a dirigé le projet éléphantesque d’une anthologie bilingue de poésie du Brésil, du XVIe siècle à 1940. En 2015, il remporte le Prix Littérature et sport pour son recueil La Consécration du désastre. En 2019, il publie aux éditions Chandeigne une nouvelle traduction du très beau poème « Bureau de tabac » de l’hétéronyme moderniste de Fernando Pessoa Álvaro de Campos. 

Paru chez Chandeigne

«