Nos auteurs

Léa Goldberg

1911-1970

Léa Goldberg naît dans le village de Königsberg, en Prusse en 1911. Lorsque la première Guerre mondiale éclate, elle immigre avec sa famille en Russie. Après la guerre, elle étudie en Lituanie et en Allemagne la philosophie et les langues sémitiques. En 1935, elle part pour Israël.

Pendant des années, elle gagne sa vie en écrivant dans des journaux et en rédigeant des livres pour enfants. Polyglotte, elle traduit en hébreu de grands ouvrages littéraires classiques étrangers et tient une critique littéraire et théâtrale. Ses livres pour la jeunesse comme Dira Lehaskir, Yedidi mirehov arnon ou Ma ossot haayalot sont encore très populaires de nos jours.

Léa Goldberg est également l’une des poétesses les plus importantes de la littérature hébraïque. En 1954, elle enseigne la littérature à l’Université hébraïque de Jérusalem, puis y dirige le département de littérature comparée.

Elle décède en 1970.

Paru chez Chandeigne

«