Nos auteurs

Jean-Baptiste Debret

1768-1848

Elève de Jacques-Louis David, dont il est le cousin, Jean-Baptiste Debret réalise un grand nombre de peintures officielles sous l‘Empire. Le roi Jean VI, en exil au Brésil après l’invasion napoléonienne, lui propose de constituer une Académie des beaux-arts à Rio de Janeiro, nouvelle capitale du royaume. De 1816 à 1831, dates de son séjour, Debret ne cesse de produire des centaines de dessins et aquarelles sur la vie quotidienne au Brésil.

Il assiste ainsi à la naissance d’une nation brésilienne, indépendante en 1822. Ses lithographies sont des témoignages vivants et précis des mœurs et coutumes d’une colonie qui s’émancipe de l’héritage européen pour devenir un pays à part entière et retracent un moment-clé de l’histoire du Brésil. Ils dressent une description concise d’un pays soumis à la colonisation et à l’esclavage. À son retour en France en 1831, il réunit ses dessins dans un Voyage pittoresque et historique au Brésil, ouvrage ethnologique essentiel pour les Brésiliens.

Historien malgré lui, mémorialiste, Debret aurait également inspiré les couleurs du drapeau brésilien.

Paru chez Chandeigne

«