Nos traducteurs

Georges Le Gentil

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Georges Le Gentil obtient son agrégation de lettres en rédigeant une thèse sur le poète et dramaturge madrilène Manuel Breton de Los Herreros et la société espagnole de 1830 à 1860. Après avoir enseigné au lycée et à l’université, il est chargé de cours à la Sorbonne puis fonde les études portugaises et brésiliennes dans cette même université. Il occupe ainsi la première chaire de langues et littératures lusophones en France. En 1939, il décide que le portugais devienne la deuxième langue obligatoire des études hispaniques.

Collaborateur de la Revue latine, du Bulletin hispanique, de la Revue de l’Amérique latine, docteur honoris causa de l’Université de Coimbra, Georges Le Gentil a laissé de nombreux ouvrages sur des sujets divers (histoire, lettres), parmi Camões (1924), La France équinoxiale (1933), La Littérature portugaise (1935), L’Allemagne et la guerre (1940), Les Portugais en Extrême-Orient, Fernão Mendes Pinto (1947), Camões, l’œuvre épique et lyrique (1954) et La Découverte du monde(1954).

Paru chez Chandeigne

«