Nos collaborateurs

Claude Lévi-Strauss

Né à Bruxelles en 1908, Claude Lévi-Strauss mène des études secondaires à Paris, avant de passer une licence de droit puis l’agrégation de philosophie à la Sorbonne en 1931. Avec d’autres universitaires, il part en mission au Brésil de 1934 à 1939, enseignant à l’université de São Paulo. Il en profite pour parcourir le pays. Aux contacts avec les indigènes d’Amazonie, il se découvre une vocation d’ethnologue et étudie la tribu des Indiens Nambikwara. Publiant sa thèse sur les structures élémentaires de la parenté en 1943, il est nommé sous-directeur du musée de l’Homme, puis directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études à la chaire des religions comparées des peuples sans écriture. De 1959 à 1982, il est professeur au Collège de France, à la chaire d’anthropologie sociale. Grand humaniste, s’intéressant de près aux rapports entre l’homme et son environnement, Claude Lévi-Strauss s’est intéressé aux notions fondamentales de parenté et de mythe. Fondateur de la pensée structuraliste, son approche de l’anthropologie a révolutionné la discipline. En 1961, il crée avec Emile Benveniste et Pierre Gourou la revue trimestrielle L’Homme qui s’intéresse à l’évolution de la recherche anthropologique. Élu à l’Académie française en 1973, il est une figure emblématique de la vie intellectuelle française du XXe siècle.

Paru chez Chandeigne

«